14 novembre 2015 à Lille: Commémoration en souvenir des victimes du « Holodomor » de 1932-1933

14 novembre 2015 à Lille: Commémoration en souvenir des victimes du « Holodomor » de 1932-1933

posted in: Projets culturels | 1

En dépit des actes terroristes perpétrés à Paris dans la nuit du 13 novembre 2015, la manifestation annoncée à la mémoire des victimes du Holodomor à Lille fut maintenue, revêtant une résonance particulière. La Liturgie fut célébrée à la mémoire de toutes les victimes du terrorisme : morts tragiques d’Ukrainiens de la torture par la faim, le Holodomor en 1932-1933, et morts des attentats de Paris.

En 2008, le Parlement européen a reconnu le Holodomor comme crime contre l’humanité. Le Holodomor est également reconnu comme génocide par 24 pays parmi lesquels l’Italie, l’Espagne, le Canada mais la France ne figure pas dans cette liste. C’est pourquoi la Communauté ukrainienne du Nord de la France s’est fixé comme objectif de porter à la connaissance de la société française contemporaine des faits historiques et de s’adresser aux (hommes) politiques pour leur demander leur soutien dans la reconnaissance du Holodomor comme génocide du peuple ukrainien.

La manifestation débuta par le vernissage de l’exposition « Opposition au génocide » dont le contenu a été fourni par l’Institut Ukrainien de la Mémoire Nationale. Cette exposition fut créée avec la collaboration du Département National des Archives des Services de Sécurité ukrainienne : la SBU.

Les panneaux présentent des photos et des documents inédits du Département des Archives Nationales, ainsi que d’autres archives d’état qui révèlent une opposition massive du peuple, la forme qu’elle a prise, ses procédés ainsi que les méthodes de répression contre lui, qui a osé se révolter contre l’invasion rouge des bolchéviques communistes. Cette opposition fut portée à la connaissance publique en 2014, à Kiev. L’exposition montre la lutte de la société ukrainienne, avant tout celle des paysans, contre le régime totalitaire stalinien des années 1920 au début des années 1930. La peur du mouvement d’indépendance ukrainien incita Staline et son entourage au génocide criminel du peuple ukrainien. L’arme choisie était terrifiante—la famine de 1932-1933—qui extermina 4 millions de personnes.

 

Les documents de l’exposition de Lille ont été traduits par des membres de l’Association « Portail de l’Ukraine ».

Le vernissage débuta avec l’interprétation du quatuor à cordes, « Léopol », de la 8° Symphonie de Chostakovitch, œuvre symbolique créée par le compositeur en réponse à la pression qu’exerçait sur lui et son entourage le pouvoir soviétique.

L’ouverture de l’exposition fut suivie d’une conférence programmée avec l’intervention de Mme Ackerman, docteur en histoire de l’Université Paris, Panthéon-Assa-Sorbonnes, écrivaine,historienne, spécialaistede la Russie et de l’ex-Union soviétique ; de Mr Philippe de Lara, ancien de l’Ecole Normale Supérieure de Saint Cloud, docteur en études politiques de l’Université Panthéon-Assas ; de Mr Johan Verstraeten, docteur en théologie, professeur d’éthique sociale à l’Université Catholique de Louvain. Malheureusement, en raison des événements survenus à Paris, des conférenciers n’ont pu être présents. Mr Verstraeten, spécialiste des questions de l’éthique de la guerre et des génocides, pointa l’inadmissible silence des pays européens concernant le Holodomor. Mr de Lara, dans son discours envoyé par mail, s’interroge également sur cet oubli historique des faits de la Grande Famine de 1932-1933. La séance se termina par un débat sous forme de questions-réponses.

Après la conférence, Mgr Borys Gudziak, de l’Eparchie de l’Eglise gréco-catholique ukrainienne, concélébra avec Mgr Laurent Ulrich, une Liturgie à la mémoire des victimes, unissant dans un même recueillement les victimes du Holodomor des années trente et celles tombées sous les actes terroristes, à Paris, la veille.

La commémoration se termina par un concert-requiem avec la participation d’artistes français et ukrainiens : Oleksandra Turyanska, mezzo-soprano ; Jean-Marie Leroy, organiste ; Bogdan Nesterenko, accordéoniste ; Anna Bistrychenko, bandoura.

Plus de 150 personnes participèrent à la manifestation organisée par la disapora ukrainienne. Certaines sont venues de Paris, Metz, Ostende et Bruges. L’organisation et la réalisation de cette journée à la mémoire des victimes du Holodomor fut rendue possible grâce à la participation active des membres de la diaspora locale, de la Paroisse Saint Michel Archange de Lille-Croix et de l’Université Catholique de Lille.

Si votre famille possède des récits, des documents, ou toute autre information concernant cette époque terrifiante, nous vous invitons à partager vos témoignages avec notre groupe qui effectue des recherches sur cette question. Vous pouvez les laisser sur notre site :

http://uaportail.fr/holodomor

dans l’onglet « Témoignage ». Vous pouvez également écrire à l’adresse mail suivante :

ukrainienslille@gmail.com

Nous continuerons à publier les témoignages recueillis sur le Holodomor sur le site de l’Association.

Le monde ne doit pas oublier ces faits terrifiants.

Le Comité d’organisation,
Association « Le Portail de l’Ukraine »

La Voix du Nord

 

One Response