Communistes français soutiennent Poutine?

Communistes français soutiennent Poutine?

posted in: Maїdan | 0

Aujourd’hui je ne suis plus surprise par des discours pro-poutinien de certains de mes connaissances proches en Russie, mais quand je vois que «Lenin est toujours vivant» à deux milles kilomètres à l’ouest de l’Ukraine, je comprends que «la lutte finale» continue….

Ce mercredi 25 juin la communauté ukrainienne de Lille s’est réunie sur la place centrale pour montrer aux français leur désaccord avec le soutien du terrorisme par la Russie, en dénonçant la propagande mensongère russe et montrant aux passants avec les preuves documentaires des fausses informations diffusées par les médias russes.

J’ai apporté une pancarte qui réclamait la libération de Pavlo Yourov et Denys Grystchuk, qui étaient enlevés à Slaviansk il y a 2 mois et u sont toujours retenus. Les français m’ont posé la question quelle sens d’en parler à Lille? A mon avis les histoires concrètes, comme celle de Pavlo et Denys, peuvent démontrer et expliquer ce qui se passe réellement à lest de l’Ukraine.

Nous avons discuté avec des passants français qui nous abordaient pour exprimer leur soutien, nous poser des questions sur les événements en Ukraine en détails. De temps en temps les voitures passantes klaxonnaient. C’était un vrai plaisir de sentir le soutien par la communauté française de nos revendications et inquiétudes.

Au bout d’une heure nous avons entendu le bruits des tambours des supporters de foot et puis nous avons vu les «les jeunes communistes» qui menaient une action mixte «les droits de sans papiers en France + sauvons le Donbasse de l’arméé ukrainienne». D’ailleurs le refrain qu’ils chantaient ressemblait étonnamment au méga-hit de ce moment « La-la-la-la-la-la ». Je me suis dit que tout n’est pas perdu.

Ils ont fait un tour autour de notre manifestation et sont partis en sens envers. Quelques uns des jeunes radicaux sont revenus pour nous informer que nous sommes des «banderivtsi» et notre pays est fasciste. Moi personnellement, j’ai pas contesté… «Banderivka» – c’est un honneur en ce moment. Il y avait un moment assez désagréable avec une manifestante d’origine russe, qui a assez choqué les représentants de l’ancienne diaspora ukrainienne à Lille. Cette femme, couverte de partout avec les rubans noir-oranges est revenu vers nous avec les accusations hystériques, elle nous criait dessus en nous filmant. Je me suis dit que c’est un cas médical quand elle a essayait d’arracher notre le drapeau ukrainien…

Nous nous sommes séparés en petits groupes en discutant avec les jeunes qui sont venus parler avec nous en essayant de leur expliquer notre vision et démontrer l’influence de la propagande russe.

J’ai parlé avec un tout jeun garçon, à qui j’ai racontait l’histoire de Pavlo, l’otage à Sloviansk, qui est mon ami, j’ai expliquait à quel point la réalité est différente des infos diffusées par la télévision russe. A la fin il a enlevé le ruban tricolore russe de sa chemise et est parti avec ses camarades….